EAC Team Trail Aventure

EAC Team Trail  Aventure

Cr radicatrail

Cr radicatrail 30 kms
Nous sommes 4 à prendre la route pour le radicatrail
Seb Marc moi et Micka qui ne court pas mais qui nous rejoindra sur les ravitos et à l'arrivée.
Seb nous donnes quelques conseils , il faut partir vite pour ne pas se retrouver dans les bouchons dés la 1 ère montée à 1 km environ .
Entre Seb et moi c'est le match retour ...
image (5).jpeg

Le départ est donné après 500 mètres je regarde ma montre 3,45 au kilo Seb est devant et je décide de lui mettre la pression en le doublant.
200 mètres après il me repasse devant je bouine intérieurement ...
La première montée s'annonce et en effet on ne peut plus doubler on fait le tour du château (en ruine ) et en redescendant on aperçoit le bouchon qui s'est formé à l'arrière (merci coach pour l'info )
Nous allons bon train le 2 ème kilomètre est fait en 4,10 
Je décide de ralentir un peu dans la montée (enfin mon corp décide !), je me fais doubler par quelques concurrents et je ne vois déjà plus Seb il est parti ...

Le terrain est très très gras certains patinent sérieusement.
Les speedcross tiennent la route et en descente il m'arrive d'en redoubler quelques un.
À 7 kms avant une belle montée je prends un gel .
Les 10 premiers kilomètres sont bouclés en 56 minutes.
11ème kilomètres et 1er ravito Micka est là et me dit tu es 58 éme Seb est a 2 minutes  impecc ça me convient je vise 2h45 pour être dans les 60 premiers (par rapport au résultat de l'année précédente) après un arrêt de quelques secondes je reparts bon train.
Je profites des montées et quelques faux plats roulants pour faire quelques photos :-) 
Les écarts se creusent de plus en plus.
14 ème kilomètre je prends un autre gel j'ai un coup de moins bien et commence à me poser des questions ... 
J'attends le 2 ème ravito au 16 ème kilomètre mais il ne sera finalement qu'au 19 eme 
Micka est de nouveau là, Seb est à 3 minutes je bois un coup de coca un morceau de banane 1/4 d'orange et je repars.
image (6).jpeg

Le terrain est toujours aussi pénible ,les singles dans les chemin étroit pas évident je m'efforce a mettre correctement mes pieds pour ne pas chuter.

J'ai mal sous les pouces de pieds j'ai des ampoules pas confortable les speedcross (je préfère mes saucony xodus).
Je continu mon chemin avec une portion de route un champs de colza du soleil de la pluie c'est joli donc je fais une photo :-) 
21 km un gel caféine et ça repart (c'est comme les mars ! )
26 ème km ravito abricots secs  et saucisson sec je mâche pendant 500 mètres ! Je refais pas mal de concurrents certains ont des crampes j'aperçois un traileur devant qui marche et court par intermittence je le double et j'en doublerai encore ...
Les 2 derniers kilomètres en vu nous traversons une belle propriété ,allez 2 p'tites photos.
J'accélère et double 2 autres personnes ,ils ne verrons mon cul qu'un court instant ,je vais trop vite et je disparaît dans le lointain hi hi hi .
J'entends le speaker 
C'est l'arrivée  en 2h45"59 je suis content .
Seb termine 5 minutes devant bravo belle revanche  ,Marc arrivera un peu plus tard .
image (7).jpeg
 
Mike

10/05/2014
5 Poster un commentaire

Salomon Running TV Ep 08 avec Emilie Forsberg


10/05/2014
0 Poster un commentaire

CR Ultra Trail de Bretagne

CR Bretagne Ultra Trail 120km 2700D+
Après 15 jours de repos, je prends le temps d’écrire un CR sur mon premier Ultra >100km.
Samedi 26 Avril, 3h du matin, je me réveille après une nuit courte car j’ai eu du mal à dormir sans forcément penser à la course…
5h du matin, départ proche de Pontivy à la chapelle de Quelven en Guern. Mon plan de course est prêt (arrivée planifiée à 22h), objectif rester prudent toute la journée et penser à bien s’alimenter.
Toute la première partie de nuit se passe bien, je suis les autres coureurs car mes piles sont un peu en fin de vie. J’arrive au 1er ravito en eau au 17e km pile poil dans le timing, je recharge les gourdes et hop je repars. Au 26e km, 1er ravito solide, je rempli mes gourde mange un peu et repars en marchant en finissant de manger. Les paysages sont super sympa en bord de rivière et en sous-bois. Le temps se tient malgré une alternance d’averses et de soleil ; j’ai pris le parti de rester en tee-shirt et de gérer les changements de température en montant ou descendant les manchettes, les autres coureurs avec la goretex se prennent des coups de chaud quand le soleil sort. A 11h30 j’arrive au 53e km au Gros ravitaillement, je prends mon temps pour bien manger, Céline est là avec les vêtements de rechange (chaussettes + tee-shirt). Je repars à 12h, 1h30 d’avance sur la barrière horaire. J’attaque le gros morceau, 3h30 sans ravito !
Céline me dit de mettre ma veste car la pluie arrive, je dis « non, non, ça va aller ».300m plus loin, je m’arrête pour la mettre car une grosse averse est là. Ça m’énerve mais c’est comme ça. J’évite les flaques d’eau pour continuer de garder mes pieds au sec mais 1 seconde d’inattention et plouf un pied totalement dans l’eau (le pied sera resté 3min30 au sec) au bout de 10min je crève de chaud, je m’arrête pour retirer la veste. La sérénité commence à partir… surtout qu’au bout de 30min je sens un gros coup de mou arriver, il va durer 2h30… là les pensées fusent « mais putain qu’est-ce que je fou là, c’est trop long un ultra » il pleut en continue et on se prend même de la grêle. On longe une rivière, c’est long ; surtout que de l’autre côté on voit les coureurs en sens inverse « mais où est le pont pour traverser ??? ». Juste avant les roches du diables 75ekm, un petit groupe  se forme et on a tous le sourire, cela nous motive et on arrive pêchu au ravito. Ouf ! 2/3 de la course de fait.
On repart tous ensemble, une dizaine ; au bout de 5km certains marchent ; moi j’ai pris le partis de courir doucement mais tout le temps, je me retrouve rapidement seul ; puis revient au fur et à mesure sur d’autres coureurs. 83e km ravito au milieu d’un champ avant de repartir un compagnon du jour arrive et me dit : « tu repars déjà ? « réponse bah ouais ça fait déjà 5min que je suis là » le fait de ne pas marcher me fait grave avancer.
Jusqu’au 100e km, dernier ravito solide, on enchaine en bord de rivière avec des montées descentes assez raides ; j’avance à un bon rythme sans trop réfléchir, et dépasse des coureurs. Je suis motivé car depuis le 53e km personne ne me dépasse, ceux qui passent, je les reprends toujours. La pluie tombe en non-stop mais je reste en tee-shirt. Le ravito est à la sortie de Quimperlé, tout le monde nous dit  « c’est dans 1 ou 2km », résultat 25min donc 3-4 bons km. Il l’avait changé de place par rapport aux prévisions, Grrrrr.
Je retrouve Céline qui me dit « mon pauvre » ; 100 bornes c’est fait ! J’ai du mal à manger, je prends 2 soupes et qq gâteaux. Changement de chaussettes et tee-shirt. Mon nouveau pote arrive et me dit « j’ai envoyé à douze à l’heure et tu es là »,  « bah ouais ! je cours doucement mais tout le temps ». Il repart avant moi, je suis assez fatigué. Je repars en marchant sur 1km et me remet à courir mais la Tempête est là, ça fouette le visage. Je me dis plus que 20km, ça va le faire et en plus je suis toujours à 5min prêt dans mon plan de course, je peux aller chercher l’arrivée pour 22h.
Je reprends encore des coureurs qui marchent ; je retrouve le modjo au bout de 20minutes et me dis « allez Go, j’vais chercher mon nouveau pote » ; la machine tourne bien, je suis à 9-10km/h. Je reviens sur lui, on relance tous les 2, on mange un bout, c’est lui qui mène le rythme, puis il craque alors que moi la forme est au top, on va à son rythme jusqu’au dernier ravito en eau. Là il est un peu las et me dit de partir. Je lui réponds « surement pas, on a dit qu’on finirait ensemble et avant 22h, soit en 17h de course ». Je l’encourage et on arrive enfin en bord de mer, on s’attend à voir l’arrivée mais non elle n’est pas encore là. Par contre la tempête, elle, est belle et bien là. On a encore 6 km en chemin côtier, Oulala, c’est dur pour mon compagnon, je le motive mais dans la nuit face aux éléments il en chie grave !!! Enfin la tente de l’arrivée en vue, « quelle heure est-il ? » il me dit « 21h57 », « allez GO GO GO !!!, on va passer sous les 17h » Arrivée heureuse pour tous les 2 ! On est des 100 bornares.
La première nuit fut compliquée car pour bouger de 10cm dans le lit il faut une concentration extrême. 15 jours après, je n’ai mal nulle part mais je sens que les batteries sont encore vides. On jugera de l’état dans 1 semaine aux interclubs sur 5km marche cette fois ci.
Olivier

10/05/2014
4 Poster un commentaire

Un podium de plus pour Will et le Team !

Capture02.jpg

Will


25/04/2014
1 Poster un commentaire

Vidéo Get Ready Saison 5 Episode 2

Seb


20/04/2014
0 Poster un commentaire