EAC Team Trail Aventure

EAC Team Trail  Aventure

Cr Trail du Vulcain

CR du Vulcain (50 miles).
Une bonne partie du team se retrouve sur cette épreuve, avec au programme plusieurs courses pour
tous les goûts. Isabelle sur le 12 km, Françoise sur le 20 km ; Olivier, Mathieu, Fred, Mika 1 et 2,
Olivier, Benoit, Alain, Anne David sur le 40 km ; Hakim, Wil et moi sur le 80 km, et Seb qui malgré
sa blessure nous accompagne, pour assurer la logistique, ça ! c'est un Coach...
Pour le 80 km le départ est donné à 5 h du matin, réveil à 3 h, la température est fraîche mais
raisonnable, la journée s'annonce belle d'après le speaker, avec de la neige au-delà de 800m. Hakim
et Wil après l'échauffement se placent à proximité de la ligne de départ, moi je reste évidemment
plus en retrait, nous ne jouons pas dans la même cour.
Je pars tranquillement sur un rythme plutôt imposé par la densité de coureurs que l'on retrouve à
chaque départ.
Assez vite on attaque la première montée, chacun se place, je dépasse suis dépassé, mais la course
est longue. Au bout du 10 ième km j'attends le levé du Soleil avec impatience, les intestins
m'ordonnent de m’arrêter au plus vite. Arrêt du dizaine de minutes, j'en profite pour enlever mon
coupe-vent, sur le redémarrage la fraîcheur matinale se fait sentir. Il faut maintenant remonter tout
ceux que j'ai vu passer. Au 20 ième km on croise ceux qui sortent du ravito, un petit tour autour du
volcan transformé en carrière et voilà le ravito. Je prends le temps mais pas trop pour m'alimenter et
m'hydrater, Bruno me rejoint, il en profite pour faire une photo (Cf Facebook). Je repars en
compagnie de Bruno, le prochain ravito est à 10 km, juste avant l'ascension du Puy de Dôme. Entre
les deux ravitos je déchire une chaussette, je sens une irritation se former derrière la talon.
Heureusement j'ai du strap dans le sac, au ravito je strape ma chaussette. Bruno à nouveau me
rejoint, j'attaque la montée du Puy de Dôme que je connais bien (grâce au stage de l'année dernière).
La montée est enneigée, les appuis sont parfois glissants. Durant la montée je dépasse un bon
nombre de coureurs, au sommet nous attend le pointage. Après la montée la descente, on croise
ceux qui monte que l'on encourage, la descente se fait plutôt bien, il faut être vigilant, car ça glisse.
En bas on retrouve le ravito, je m’arrête à peine, la moitié n'est pas loin. Je croise une personne qui
m'annonce 204 ième. Le rythme est bon, mais 3 km avant le ravito du 48 ieme km une fringale, je
me dis qu'il ne reste que 3 km ça devrait aller, ERREUR. A 500 m du ravito je suis dans le dur, je
croise alors Benoit et Alain qui sont sur le 40 km, ils ont l'air en forme, Benoit a le sourire.
Je m’arrête un peu au ravito, je mange de la soupe avec du pain (au moins 3 verres). Je repars en
me disant que je vais peut-être rattraper Benoit et Alain. Mais dans la première montée juste après le
ravito, ma fringale est toujours là, je suis toujours dans le dur, suis toutefois peu dépassé. Il faut
bien monter, tranquillement j'arrive en haut. Je relance en courant piano piano, petit à petit la soupe
fait son effet la foulée s'allonge, je retrouve des jambes à la faveur d'une belle descente que je
dévale et je dépasse énormément (c'est dingue le nombre de trailers qui ne savent pas descendre). Je
conserve cette foulée sur une crête d'où la vue est magnifique (chaîne des Puy et le Sensy au fond
…). J'arrive à la bifurcation du 40 km et du 50 miles, je n'ai pas revu Benoit et Alain, c'est tant
mieux, ils sont allés jusqu'au bout BRAVO à Benoit pour ça première expérience sur cette distance.
Après la bifurcation on nous annonce un ravito à 5 km, je me retrouve seul dans la montée. Après
un virage j'aperçois un coureur, je le rattrape juste avant le ravito du 69 ième km, je ne m’attarde
pas trop, je sais qu'ils restent deux difficultés, je prends soin de bien m'alimenter avec ma réserve.
Dans les montées je dépasse beaucoup de monde, les descentes sont plutôt roulantes. Dernière
montée, vers le château, je ralentis le temps de prendre un gel coup de fouet pour la fin. J'entends
derrière moi un coureur qui essaie en trottinant de me dépasser, j'allonge alors le pas, et très vite il
se retrouve loin derrière, arrivé en haut, petit faux plat, je relance et j’aperçois à nouveau un autre
coureur qui m'a dépassé dans la descente précédente, petit à petit je le rattrape et le vois s’arrêter, il
s'étire. J'aperçois alors Notre Dame de la Garde, c'est enfin la dernière descente, que je dévale à
fond je dépasse encore, et resterai à fond jusqu'à l'arrivée, la dernière descente n'a pas due dépasser
de beaucoup les cinq minutes.
Je termine en 11h20, 112 ième. Je retrouve le team qui est à l'arrivée pour m'accueillir, c'est génial.
Quand je disais au départ que je ne jouais pas dans la même cour que Hakim et Wil en effet j'arrive
2 heures après eux (ils sont respectivement 12ième et 15ième), bravo à eux et à tous car tous FINISHER.
Patrick



09/03/2014
5 Poster un commentaire